dimanche 17 septembre 2017

Pantophobie

Jasmine est de celle qui toujours se préoccupe de l'après :
Comment, pourquoi, alors et voyons ce qu'on peut faire
Pour que jamais, au grand jamais, le sort la surprenne en vrai.
Sa vie est une succession de préparation à l'infini pour éviter l'enfer.

Quand Jasmine est devenue maman, autant dire que le cran de l'imprévisible
Fut banni du quotidien : tout, absolument tout est prédigéré, mâché, étiqueté
Pour que rien, rien du tout ne soit oublié, et au contraire inscrit et visible.
Ainsi l'Enfant serait impitoyablement heureux et en bonne santé, non mais !

Mais un enfant, c'est tout sauf un chemin tracé tout droit sans ornières...
Et lui, il rêvait de folies et de paillettes pour faire sourire sa Maman.
Car quand on a peur de tout, on se crispe et on oublie de vivre et le rire qui libère.
Alors il se rebella, et elle ne comprit pas cette révolte de son monde bâti pour son ange.

Colère, déception, frustration, peurs se succédèrent pour Jasmine face à son fils.
Incompréhension, fureur, agressivité habitèrent le descendant plein d'énergie.
L'une planifiait ardemment une existence parfaite selon elle pour son petit infantile ;
L'autre désirait passionnément une destinée inattendue de rencontres fortuites.

C'est l'Enfant qui trouva les mots pour expliquer à sa Mère
Q'un quotidien sans surprise est une prison dont il ne voulait pas :
Un bambin chute à bien des reprises mais se relève toutes les fois, fier,
Car il appris à marcher grâce aux difficultés rencontrés sous ses pas.

https://www.koreus.com/modules/news/article14959.html





samedi 19 août 2017

Réflecteurs

Toi, Bel(le) d'Ame, j'aime à te regarder briller
Sans le savoir vraiment, avec ton étincelle
Qui intérieurement te chatouille sans discontinuer,
Te donnant les impulsions à ta mission éternelle.

Pourtant, tu doutes... tu chavires... tu te questionnes :
Et si ? pourquoi ? comment ? alors ? Le brouillard t'envahit.
Il te suffit de tourner les yeux sur tes compagnons qui s'étonnent,
T'aidant à retrouver le pivot et la base de ta Vie.

Car bien entendu tu es entouré(e) de si magnifiques lumières
Qui s'ignorent, tout comme toi, mais qui te font un effet miroir
Adéquat et plein d'Amour, à l'image de la vision du verre
A moitié plein ou vide : le choix d'avancer ou de broyer du noir.

C'est à toi de décider de t'écouter avec sincérité,
Même si il est vrai que ta réalité va en être bousculée.
La zone de confort dans laquelle tu vis finit tôt ou tard par se déliter
Et te faire prisonnier(ère) de tes propres chaînes aux murs cimentés.

Si cela te convient, alors tout est bien et débonnaire.
Mais si tu veux te prendre en main, je te le redis
Haut et fort : je vois en toi toutes les ressources nécessaires !
Soyons pour nous tous des miroirs aimants de la Vie.

https://www.babelio.com/liste/3607/Mon-beau-miroir

vendredi 4 août 2017

Unicité - Un-ici-t'es

Se fondre dans la masse pour ne plus être ;
Imiter les us et les coutumes de ceux qui nous entoure ;
Surtout ne pas sortir des sentiers battus déserts
Car il se pourrait que l'on se fasse remarquer tout autour.

Ce qui ressemble fort à une petite mort qu'en dites-vous ?
Le reniement de Soi n'est-il pas synonyme de survie ?
Affirmer son unicité demande du courage face à tous
Aujourd'hui, et pourtant celle-ci est un trésor infini.

La beauté du monde est la multiplicité des qualités de chacun.
Pourquoi alors vouloir tous rentrer dans un même moule inadapté ?
L'Eau qui pleuvine, gèle, coule, bruine, n'en est pas moins UNE
Sous toutes ses formes diverses et bénéfiques à toute entité.

Mon Ami(e), tu es magnifique tel(le) que tu es, tel(le) que tu vibres.
La situation du voisin est la sienne, qui ne te correspond pas.
Pose-toi, écoute ton Coeur : de quoi as-tu en-vie ? Sois libre
D'incarner ce pour quoi tu es fait... La réponse est en toi.

https://fr.pinterest.com/explore/unique-tile/?lp=true

mardi 27 juin 2017

Nitescence

Bouscule moi mon Ami(e), que je puisse voir ton Monde
A ta façon, avec un regard neuf et sans prétention.
Il est si facile de rester à ma place, inerte, dans ma ronde,
Et tourner indéfiniment sur moi-même comme un pion.

Réveille-moi mon Ami(e), en te regardant tel un miroir
Qui reflète mes zones sombres, alanguies et fuyantes.
Il est si aisé de me persuader que c'est l'Autre mon désespoir
Alors que c'est à moi de me mouvoir là où je suis rayonnante.

Aime-moi mon Ami(e), avec ton Cœur bienveillant, ouvert,
Ton sourire éclatant et ta joie de vivre en toute circonstance.
A plusieurs, la Lumière est plus dense, plus forte dans nos Univers.
Toute seule, je ne peux rien. Avec Toi, la vie est Excellence.

http://gaellehersent.ultra-book.com/illustration-p18546

dimanche 18 juin 2017

Le poids des choses

Un vieil  homme marchait, tout courbé sur la chaussée.
On aurait dit que sur son dos, toute sa vie il avait porté
Le poids du Monde, voire celui de l'Univers entier...
Pour tout dire, il faisait peine à voir, cet être tout plié.

Il vient à s'asseoir sur un banc, et se risque à lever
Le regard pour apercevoir les oiseaux qui sont là à pépier
Pour sa plus grande joie car il aime à leur lancer
Des graines, et sourire face à leur démarche dansée.

Il les envie pour leur légèreté, leur grâce, leur liberté ailée,
Celle qui ne s'est jamais autorisée dans sa longue vie délitée.
Il se l'avoue depuis quelques années : c'est un grand regret
Que d'avoir donné tant de poids aux choses du passé.

Aujourd'hui, il ne peut que s'apitoyer sur ses choix mentalisés...
Le Coeur lui a toujours dit quelle voie adopter,
Mais il n'a pas eu assez de courage pour l'écouter.
Son dos bosselé est là pour le lui rappeler.

Au faîte de sa vie, il assume le chemin qu'il a arpenté.
A qui veut bien l'entendre, il raconte volontiers
Ce qu'il a compris de ses expériences d'aîné :
Exister en Homme libre d'incarner qui il Est.

http://slelion.e-monsite.com/album/categorie-par-defaut/homme-courbe.html

samedi 10 juin 2017

Ton proche-un

Pour aimer l'Autre, il convient de s'aimer Soi.
Pour s'aimer soi-m'aime, tu choisis librement
Avec ton Coeur de dépoussiérer ton Antre-Soi
A l'aide des fr-anges de ton balai vivant.

Alors, tout doux les gestes, parce que sinon tu tousses,
Tu t'étouffes, tu suffoques avec ces miasmes délé-terre.
Songe aux volcans qui fulminent et crachent les secousses
De notre Mère en colère : notre Ciel s'en trouve tout couvert.

Et la Lumière passe bien difficilement, attendant le moment
Où la paix revienne pour sublimer la sérénité retrouvée
Après ce cataclysme salvateur, où chaque chose est en mouvement
Tranquille et équilibré avec une vibration de bien-être mérité.

Quand tu fais place nette en toi, que la tort-peur, l'agitation,
Les craintes, les peines n'ont plus de pression sur ton quotidien,
Tu es accessible à ce qui t'entoure, car moins centré sur tes opinions.
Tes yeux s'ouvrent sur un nouveau monde qui est à côté de toi, ton vois-un...

https://sylviethaon.com/2016/01/30/je-deteste-faire-le-menage-mais-jadore-ma-maison-propre/

lundi 8 mai 2017

Achluophobie

Dans le noir, ce n'est pas facile de s'y retrouver :
On bute, on dérape, on s'accroche pour ne pas tomber.
Quelquefois, on reste même sans bouger par peur du mal
Que l'on peut se faire ou que l'on pourrait subir en frontal.

Et pourtant, si on se donne le temps de se centrer à l'intérieur
De nous, plutôt que de chercher désespérément à l'extérieur,
La lumière arrive spontanément et éclaire d'une douce vibration
Tout ce qui nous entoure, amenant le calme et la confiance des éons.

Mon Ami-e, pour cela, prends du temps pour toi :
Fais la pause-pose et dialogue avec ton Moi,
Pas celui de la tête, mais ton Coeur qui sait tout.
Ca parait simple et ça l'est : l'obscurité s'en ira tout doux...

http://francesca1.unblog.fr/2014/11/08/la-peur-est-loutil-le-plus-considerable-de-lobscurite/